Chine Arabie Saoudite France United Kingdom
Accueil > > > >
طباعة أرسل إلى صديق

Composition du lait maternel


femme et bébéLe lait maternel est l’aliment idéal pour le nourrisson. Sa composition unique et évolutive répond parfaitement aux besoins de votre bébé. La décision d’allaiter vous revient exclusivement. Toutefois si vous ne pouvez pas ou ne souhaitez pas allaiter votre bébé, le corps médical peut vous aider et vous conseiller un produit de remplacement.

 

 

 

 

Le lait maternel est l’aliment idéal pour le nouveau-né. Cette supériorité tient en plusieurs caractéristiques.


Le lait maternel contient tous les nutriments dont votre bébé a besoin. Ces qualités nutritionnelles en font l’aliment idéal pour assurer une croissance harmonieuse à votre bébé.


De plus, le lait maternel a une composition nutritionnelle spécifique adaptée à l’immaturité du système digestif du nourrisson et qui permet une assimilation optimale des nutriments dont le nourrisson a besoin. La composition du lait maternel évolue non seulement au cours de la tétée, mais également tout au long de l’allaitement pour répondre le plus précisément possible aux besoins nutritionnels du nourrisson.


Le lait maternel apporte également une protection incomparable. Il renferme plusieurs substances telles que les immunoglobulines ou la lactoferrine qui assure au nourrisson une protection contre les infections, avant même que son propre système immunitaire soit entièrement développé.

 

La composition du lait maternel étant dépendante de l’alimentation, il est indispensable pour la maman de demander conseil au corps médical afin de maintenir une alimentation équilibrée et adaptée aux besoins spécifiques liés à l’allaitement.

 


De façon générale, on peut noter que :


Les besoins en énergie et en protéines sont élevés pour assurer la production de lait.


Il est essentiel de maintenir un apport lipidique équilibré, source d’acides gras essentiel et riche en DHA afin de contribuer de manière optimale au développement cérébral du nourrisson.


Les besoins en vitamine C et en acide folique sont toujours élevés et même plus importants que pendant la grossesse.


En revanche, les besoins en fer sont beaucoup moins importants qu’au cours du dernier trimestre de grossesse. En effet, l’organisme de la maman a une meilleure absorption du fer durant la période d’allaitement et l’absence de règles évite les pertes en fer.


Les besoins en vitamine A sont accrus au cours de l’allaitement, mais une hypervitaminose étant toxique, il est important de ne pas en consommer en excès.


Les autres règles telles qu’une consommation importante d’eau, la réduction de la consommation d’excitants tels que la caféine et la théine et le bannissement de l’alcool restent bien évidemment valables.

 

Enfin, il ne faut pas oublier que l’allaitement procure un moment de partage unique avec votre bébé et favorise l’interaction mère-enfant. Il s’agit d’un véritable acte de tendresse qui crée un lien de confiance entre vous et votre enfant.


 

Comment allaiter ?