Chine Arabie Saoudite France United Kingdom
Accueil > Maman > Alimentation de la maman pendant la grossesse
Imprimer Envoyer à un ami

L’alimentation de la Maman pendant la Grossesse


Nactalia - Comment bien mangerComment bien manger pour deux ? Le tout premier échange entre vous et votre bébé in utero passe par l’alimentation pendant la grossesse. Pour le bon développement du fœtus, vous devez être attentive à votre alimentation et manger « mieux » pour couvrir tous vos besoins nutritionnels et ceux de votre bébé.

 

 

 

La grossesse modifie vos besoins en nutriments et en énergie.

Dès le premier mois de la grossesse, l’organisme de la maman subit une phase d’adaptation en prévision du développement du fœtus. Dès le premier trimestre de votre grossesse, alors même que les besoins du nourrisson sont encore limités, votre corps va se transformer pour assurer votre bon état de santé et permettre le développement harmonieux de votre bébé. Des réserves se forment déjà pour vous préparer au dernier trimestre de grossesse, lorsque les besoins du fœtus seront au plus haut.


Cependant, une alimentation adaptée et équilibrée est indispensable afin d’éviter certaines carences ou certains excès qui ne seraient pas bénéfiques à la maman ni au bébé.
   
Avant même la conception, l’alimentation de la future maman a une incidence sur le bon déroulement de la grossesse. Il est donc fortement conseillé aux femmes qui souhaitent avoir un enfant de consulter leur médecin avant la conception, dans le but d’apprendre comment adapter leur alimentation et préparer leur organisme à la grossesse.

Au cours de cette consultation pré-conceptuelle, on peut également décider de supplémenter l’apport quotidien en acide folique. L’acide folique est une vitamine qui joue un rôle clé tout au long de la grossesse. Au début de la grossesse, l’expansion des tissus maternels augmente les besoins en acide folique, ensuite cette vitamine permet la mise en place du système nerveux du nourrisson et intervient dans le développement des cellules et la fabrication des globules rouges. Une carence en acide folique peut provoquer un défaut de fermeture du tube neuronal, ce qui entrainerait de graves malformations neurologiques chez le fœtus. Il est donc essentiel de privilégier les aliments riches en folates tels que les légumes verts, les fruits, les agrumes ou encore les œufs.

Ainsi, la future maman doit surveiller son alimentation. S’il est fortement déconseillé de restreindre son alimentation afin d'éviter des carences pour le fœtus et pour elle-même, il ne faut pas non plus doubler l’apport calorique sous prétexte que l’on doit « manger comme deux ». Il s’agit de manger pour deux grâce à une alimentation équilibrée et variée permettant de couvrir tous les besoins énergétiques.

En général, une prise de poids classique pendant la grossesse correspond à un 1kg par mois. Cependant, il n’y a pas de règle générale : chaque cas étant unique, les sources médicales s’entendent pour estimer une prise de poids finale entre 9 et 12 kg. La prise de poids doit être régulière et contrôlée par votre médecin.

 

La future maman doit adopter une alimentation équilibrée. Voyons ici quels sont nutriments indispensables à sa grossesse.

Les besoins en protéines augmentent progressivement au cours de la grossesse, la croissance du fœtus atteignant son maximum lors du dernier trimestre. Les protéines permettent dans un premier temps de renforcer la masse maigre de la maman puis de construire l’organisme et les cellules du bébé. Le corps de la femme enceinte s’adapte et va constituer le stock de protéines nécessaires à la constitution des cellules et des muscles du bébé. Il est conseillé de varier les sources de protéines animales et végétales car elles apportent des acides aminés complémentaires.


Il est important d’avoir un apport lipidique équilibré. Le DHA (acide docosahexanoïque) est un acide gras de la famille des omégas 3 à longue chaîne. Il joue un rôle clé dans le développement du cerveau et de la rétine. Il peut être synthétisé par l’organisme mais à des taux très faibles, l’apport alimentaire en DHA est donc nécessaire pendant la grossesse. Optez pour les poissons gras qui sont riches en DHA.


Les bouleversements hormonaux entrainent souvent des problèmes de constipation. Une plus grande consommation de fibres permettra de réduire ces problèmes.


Les besoins en calcium augmentent chez la femme enceinte. Ils sont indispensables pour la formation du squelette de votre futur enfant.


Le fer est un oligo-élément majeur lors de la grossesse, il intervient dans la fabrication des globules rouges. Augmenter l’apport en fer est primordial en fin de grossesse afin d'éviter des risques de prématurité, de faible poids du bébé ou d’hémorragies importantes chez la mère lors de l’accouchement.


L’iode, présente dans les poissons, est nécessaire au bon fonctionnement de la glande thyroïde et au développement du cerveau du bébé.

 


Différentes vitamines vont également permettre de soutenir votre organisme et apportent chacune des bénéfices différents :   

La vitamine A est essentielle pour la vision et pour la protection de l'épithélium.

La vitamine C améliore l’absorption du fer et stimule les défenses immunitaires.

La vitamine D contribue à une bonne absorption du calcium par l’organisme et est essentielle pour la constitution du squelette de votre bébé.

L’acide folique, ou vitamine B9, garantit un bon statut nutritionnel à la maman à l’issue de la grossesse. Le corps médical préconise une supplémentation en acide folique à toute femme qui se trouve dans un projet de grossesse.



Il est également très important pour la femme enceinte de bien s’hydrater : on recommande de boire entre 1,5 et 2 litres d'eau par jour. En revanche, il est recommandé de réduire  la consommation de thé et de café et de boissons sucrées telles que les sodas. La consommation d’alcool ou de tabac est à proscrire impérativement car ils augmentent le risque de prématurité et de faible poids de l'enfant à la naissance.

Enfin, il faut signaler que certaines situations de grossesse doivent faire l’objet d’une attention particulière : une adolescente enceinte, une femme qui attend des naissances multiples ou qui a eu des grossesses rapprochées... Ces situations nécessitent un suivi médical régulier.