Chine Arabie Saoudite France United Kingdom
Accueil > Nos conseils pratiques > Questions fréquentes > L'alimentation du nourisson
Imprimer Envoyer à un ami

L’alimentation du nourrisson

 

Le lait maternel,  c’est l’alimentation idéale pour le nourrisson. A partir de 6 mois, on peut débuter la diversification alimentaire mais le lait doit rester l’aliment primordial pour le bébé.  Retrouvez ici nos réponses à toutes les questions que vous pouvez vous poser pour savoir comment bien nourrir votre bébé et à quelle fréquence.



Combien de temps doit durer une tétée ?   
La durée moyenne est d'une vingtaine de minutes. Même si l'on sait qu'un bébé boit 90% de son repas les cinq premières minutes, il est important de le laisser téter plus longtemps. Ces moments sont des instants de bonheur : il s'interrompt, il rêve… Il est heureux et fait beaucoup de progrès : il vous découvre, expérimente de nouvelles sensations, et s'ouvre au monde pendant ces moments de complicité privilégiés.

Quand faut-il changer mon bébé, avant ou après la tétée ?   
Il vaut mieux changer sa couche avant, car l'allonger juste après la tétée pourrait le faire régurgiter.

Dois-je le réveiller pour lui donner à manger?   
Si votre bébé a un petit poids, il doit boire pendant la journée toutes les trois heures. La nuit, ne le réveillez pas sauf sur avis médical. Pour les enfants de poids normal, n'ayez pas l'œil fixé sur votre montre : votre bébé demandera à boire dès qu'il aura faim ! Mais ne le laissez pas plus de cinq heures sans manger...

Faut-il nourrir son bébé à la demande ?
Il est recommandé d’allaiter son bébé à la demande jusqu’au début de la diversification alimentaire (recommandée à partir de l’âge de 6 mois). A partir du septième mois, il est recommandé de lui donner 500 ml de lait maternel ou de lait infantile par jour en deux fois.

Quelle est la quantité quotidienne de lait conseillée ?
A partir de l’âge de 6 mois, il est recommandé de donner 500 ml de lait maternel ou de lait infantile par jour à votre enfant (en 2 fois). Après 1 an, ne dépassez pas 800 ml de lait infantile par jour.

Que faire si mon bébé ne boit pas tous ses biberons ou manque d’appétit ?
Votre bébé mange suivant ses besoins, selon le jour ou même l’heure. Il est donc important de respecter son appétit. Si cela lui arrive de ne pas boire un biberon en entier à un repas, il pourra réclamer un supplément à un autre… Tant que sa courbe de croissance est harmonieuse et qu’il est rassasié après ses biberons, c’est qu’il mange suffisamment.

Que faire si mon bébé a encore faim après son biberon ?
Si sa courbe de croissance est satisfaisante et que son alimentation est bien équilibrée (à partir de la diversification alimentaire), il n’y a pas de raison de limiter votre enfant. Vous pouvez augmenter ses rations de fruits et de légumes au cours des repas, et lui donner jusqu’à 800 ml de lait de croissance par jour après 1 an (mais pas plus). Demandez-vous toujours si cette faim ne traduit pas une autre demande : écoute, affection, disponibilité, câlin...

A partir de quel âge peut-on donner du lait 2ème âge à son bébé ?
Vous pouvez donner Nactalia 2ème âge à partir de l’âge de 6 mois c’est-à-dire au début de la diversification alimentaire (et jusqu’à 12 mois).

A partir de quel âge peut-on donner du lait de croissance à son enfant ?
Vous pouvez donner du lait de croissance Nactalia à partir de l’âge de 12 mois (et jusqu’à 3 ans). A cet âge, le lait de vache n’est pas encore à même de répondre aux besoins nutritionnels spécifiques de votre enfant.

Quand peut-on arrêter de donner du lait infantile à son bébé ?
Pas avant 3 ans, en utilisant un lait infantile 1er âge, 2ème âge puis croissance.

Pourquoi ne faut-il pas donner du lait de vache à son bébé avant 3 ans ?
Seul le lait maternel reste l’aliment idéal pour votre bébé et si vous ne pouvez ou souhaitez pas allaiter, un professionnel de santé pourra vous orienter sur le choix d’un lait infantile qui répond aux besoins nutritionnels spécifiques de bébé et vous déconseillera l’emploi du lait de vache. En effet, le lait de vache ne répond pas aux besoins nutritionnels spécifiques du petit enfant entre 0 et 3 ans nécessaires à sa croissance et à son développement : il ne contient pas assez de fer (pour les défenses immunitaires) ni assez d’acides gras essentiels (pour le développement cérébral), et apporte encore trop de protéines et de sodium (qui peuvent surcharger l’organisme), par rapport aux besoins du bébé à cet âge.